Vendredi 4 février 2011 : Deuxième Journée d'étude du cycle « Déplacements, Déportations, Exils » organisée par la Fondation Auschwitz et la Mémoire d'Auschwitz ASBL.

 

La Journée d'étude se tiendra le vendredi 4 février 2011 de 10 à 16 heures, à nouveau dans les bâtiments de la Communauté française de Belgique.

 

Les déplacements de population ont souvent été utilisés par des États ou des groupes criminels pour isoler des populations qu’ils prennent pour cible ou qu’ils veulent s’aliéner. Perte de visibilité publique, privation des repères et des cadres sociaux sont alors des processus complémentaires à la négation des droits communs. Procédant ainsi, il est alors possible de faire subir à ces populations des contraintes (déterritorialisation, travail forcé…) ou des violences (famine, massacre, génocide…) ; contraintes et violences qui par leur radicalité mettent en péril l’identité et l’existence même de ces populations et de leur culture. Par ailleurs, les conflits et leurs conséquences provoquent des mouvements de population (exode, exil, immigration…) qui bouleversent les configurations géo-démographiques de façon déterminante pour les équilibres politiques des régions. Il en a été ainsi avec la Première Guerre mondiale et ses suites durant et bien après la Seconde Guerre mondiale. Face à cela, les populations concernées élaborent, quand elles en ont les moyens, des tactiques ou des stratégies pour retrouver un équilibre ne fût-ce que précaire, et une cohésion culturelle. On peut ainsi, entre massacres et exils, entre déplacements forcés et volontaires, tracer toute une cartographie de l’histoire européenne et mondiale.

 

Cette deuxième journée d’étude poursuit la réflexion entamée le 19 octobre 2010 sur la caractérisation et la qualification des liens entre violence politique, déplacements de population, déportations, exode, exil et migration à travers des cas spécifiques du génocide arménien à l’Algérie, de la guerre de 1914-1918 à Taïwan. On cherchera également à porter notre attention sur les questions posées par la transmission de ces passés et par les vecteurs de cette transmission.

 

Participants : ALTOUNIAN Janine (Écrivain, Traductrice) ; BECKER Annette (Université Paris Ouest – Nanterre ; Institut Universitaire de France) ; ENAUDEAU Corine (Philosophe) ; MARCHAND Sandrine (Université d’Artois) ; MESNARD Philippe (ASBL Mémoire d'Auschwitz) ; MILKOVITCH-RIOUX Catherine (Université Blaise-Pascal – Clermont-Ferrand 2) ; TERNON Yves (Université Paris IV).

 

Présentation et programme détaillé de la Journée d'étude du 4 février 2011 (PDF)

 

Lieu : Communauté française de Belgique – Salle Lucia De Brouckère – Boulevard Léopold II, 44 – 1080 Bruxelles

 

 

Accueil dès 9 h 30. Accès gratuit, mais réservation souhaitée auprès de la Mémoire d'Auschwitz ASBL – Nathalie Peeters

Tél. : +32 (0)2 512 79 98 – fax : +32 (0)2 512 58 84 – Contact par Courriel