L'ASBL Mémoire d’Auschwitz et la Fondation Auschwitz ont organisé du 23 au 25 mai 2013 le Colloque « Les travailleurs forcés de la mort. Sonderkommandos et Arbeitsjuden » à l'International Press Center du Résidence Palace et à la Bibliothèque royale de Belgique.

 

2013 sonderkommandosSonderkommando : n.m. (all. Sonder, spécial et Kommando, unité).
HIST. Unité de prisonniers forcés (pour la plupart Juifs) à participer au processus d’extermination, sans qu’ils prennent part aux assassinats proprement dits.

Alors que les crimes commis par la Wehrmacht ont été, de 1995 jusqu’au début des années 2000, largement reconnus grâce à la vaste exposition itinérante qui leur était consacrée, alors que l’ampleur des massacres à l’Est a acquis une visibilité sans précédent, dans les années 2000, grâce aux recherches sur la « Shoah par balles », alors que l’année passée 1 300 000 visiteurs ont été à Auschwitz, la reconnaissance historique et mémorielle des Sonderkommandos et des Arbeitsjuden, témoins au plus près de la « Shoah par gazage », est plus difficile à acquérir. Les gazages seraient-ils relégués à l’arrière plan ? Les agents contraints du dispositif de crime de masse le plus sophistiqué de la modernité seraient-ils toujours personae non gratae de l’histoire comme de la mémoire ?

Les Sonderkommandos d’Auschwitz ont été les travailleurs forcés et les témoins directs du gazage des Juifs d’Europe, de Tsiganes, des déportés considérés inaptes et des nombreux soldats soviétiques. Ils ont été au coeur du processus d’extermination nazi ayant atteint son plus haut degré de technicité. Pourtant, leur histoire, leurs témoignages écrits et oraux, en dépit des récentes publications, n’a pas de place véritablement reconnue dans la mémoire du génocide des Juifs. Ils ont longtemps été bannis de la mémoire juive et diabolisés par les déportés eux-mêmes. À la suite de Primo Levi, certains historiens ou philosophes les classent dans la zone grise qui est souvent réinterprétée de façon péjorative. La présence des Arbeitsjuden dans les autres centres d’extermination est encore plus négligée.

 

sonderkommando bunkerCe colloque a un double but. D’abord, faire un bilan historiographique et testimonial des Sonderkommandos et des Arbeitsjuden. Ensuite, débattre de la mémoire des Sonderkommandos au sens la plus large possible, de leur apparition dans les témoignages des déportés rescapés, dans la littérature, au théâtre et au cinéma.